Aménager le milieu de vie de son chat

Aménager l'environnement des chats pour améliorer leur bien-être

Cette période de confinement nous permet-elle de mieux comprendre ce que vivent nos animaux de compagnie ? Pourquoi parlons-nous d’aménager le milieu de vie ? Notre quotidien peut vite devenir monotone si nous ne cherchons pas à l’enrichir de différentes manières. Cela est aussi valable pour nos chats qui vivent sous notre toit. Il est important de répondre à leurs besoins physiologiques (manger, boire, éliminer, dormir), mais il est aussi essentiel de penser à leurs besoins comportementaux (se déplacer, grimper, faire ses griffes, etc.) en aménageant notre milieu de vie de manière adéquate. De nombreux chercheurs s’intéressent à ce sujet, il a déjà été montré à de nombreuses reprises qu’un bon aménagement du milieu de vie était efficace pour améliorer le bien-être du chat.

Cet article du collectif CATUS* très récent donne de nombreux conseils pour aménager l’environnement de nos chats. Ces conseils sont valables pour tous les chats, et encore plus pour ceux qui ne sortent pas.

 

* Le collectif CATUS est une association créée en 2019 par une équipe de 5 consultantes en comportement du chat, dont je fais partie. Cette association a plusieurs objectifs dont de fédérer les professionnels de la relation Chat-Humain, travaillant autour d’une même éthique, dans le respect du bien-être et des besoins de l’animal et de l’humain. Nous nous attelons aussi à mieux faire connaitre cette profession auprès du public afin d’aider les propriétaires de chat à mieux comprendre leur animal.

Le chat a-t-il besoin de sortir pour se sentir bien ?

Un chat est dehors. Il est debout et attentif. Il a la possibilité de sortir pour se sentir bien.

Certains chats ont besoin de sortir prendre l’air, d’explorer et de vagabonder, pour se sentir bien. Par contre, d’autre chats seront très heureux en vivant en intérieur. Généralement un chat qui n’a jamais connu l’extérieur vivra beaucoup mieux la captivé qu’un chat qui a passé une partie de sa vie dehors. Étant donné qu’il est difficile de dire à chacun ce qu’il faut faire pour son chat, j’essaye de peser le pour et contre de chaque situation dans cet article. Le tempérament du chat et son expérience passée sont souvent de bons indicateurs pour aider à prendre une décision.

 

Dans tous les cas, que le chat sorte ou non, bien aménager son environnement est fondamental pour son équilibre. Il faut réfléchir à un aménagement intérieur qui réponde aux besoins du chat. S’il sort sur un balcon et s’il a accès aux fenêtres, il est indispensable de tout sécuriser. 

 

Lorsqu’il sort, il est préférable que ce soit de manière libre. Mais les chats sont capables de s’adapter, bien heureusement ! Cet article donne des pistes de réflexion sur ce sujet.

Pourquoi faire garder son chat par un cat-sitter professionnel?

Faire garder son chat par un cat-sitter professionnel qui sait approcher et caresser le chat en le respectant

Lors d’une absence pour un week-end ou pour des vacances, on se demande souvent comment faire garder son chat.

Si vous partez pour moins de 2 ou 3 semaines et que votre chat sait rester seul, vous pouvez faire appel à un cat-sitter professionnel. Cette personne spécialisée dans la garde des chats rendra visite au vôtre 1 ou 2 fois par jour pour lui prodiguer les soins nécessaires. Je recommande fortement de faire appel à un cat-sitter qui a suivi une formation spécifique (comme celle-ci). Par ses connaissances en comportement, un professionnel saura s’occuper de votre chat en toute bienveillance et le respecter.  Ainsi, il saura aussi anticiper, gérer des imprévus et intervenir en cas d’urgence.

Choisir de faire garder son chat par un cat-sitter professionnel permet de s’absenter en étant serein et confiant.

 

==> Article entier publié sur le blog de Vox Animae.

 

Pour plus d’informations sur la formation, vous pouvez me contacter.

Comportement, santé et environnement

Un chat est couché sur un arbre à chat. Il observe, il est calme.

La condition physique des chats est liée à leurs conditions d’hébergement. Cette équipe a mis au point un système pour surveiller la condition physique et les comportements des chats, réalisable par différentes personnes, au sein des refuges. Les chercheurs ont évalué la condition physique (poids, état des yeux, du nez, des poils, de la peau) et le comportement des chats (interactions agressives, comportements de jeu, comportements envers les humains) dans 30 refuges. Ils ont aussi collecté des données sur les conditions d’hébergement des animaux, la gestion du refuge et la population de chats. Les principaux résultats sont:

La proportion élevée de chats maigres est corrélée à une proportion élevée d’enclos contenant moins d’une aire de repos par animal et peu de cachettes pour tous les chats ; le nombre élevé de chats avec des problèmes de peaux est corrélé à l’augmentation du temps de temps passé au refuge, à un nombre faible de litières disponibles et à des odeurs désagréables dans l’environnement.

Réaliser des observations basées sur des paramètres précis peut être bénéfique au bien-être des animaux captifs.

 

==> Résumé de l’article de C. Arhant, R. Wogritsch & J. Troxler, 2015, Assessment of behavior and physical condition of shelter cats as animal-based indicators of welfare, Journal of Veterinary Behavior.

Aménagement de l’environnement et bien-être

Chat couché dans un panier. Un bon aménagement de l'environnement permet d'augmenter le bien-être du chat

Un milieu de vie bien aménagé, peu de dérangement et des horaires réguliers sont des facteurs permettant aux chats en captivité d’être plus à l’aise dans leur environnement.

Lors de cette étude, des chats ont été répartis dans différents environnements captifs : pièces ou cages, lieux enrichis ou non, bruyants ou non, prévisibles ou non, etc., pendant 48h. Puis, les chercheurs ont étudié les réactions des chats lors de la rencontre avec une personne inconnue. Les chats qui vivaient dans une pièce bien aménagée (avec des structures pour grimper, se cacher, observer) ont été ceux qui approchaient le plus rapidement les inconnus et qui cherchaient le contact. Un bon aménagement du lieu de vie est efficace pour améliorer le bien être du chat. Il faut, d’autant plus, minimiser les perturbations extérieures.

 

==> Résumé de l’article de J. Stella, C. Croney & T. Buffington, 2014, Environmental factors that affect the behavior and welfare of domestic cats (Felis silvestris catus) housed in cages, Applied Animal Behaviour Science.

Le chat aime-t-il qu’on le caresse?

Un chat est cortablement installé près d'un bras. Il a l'air d'apprécier les caresses.

Lorsqu’on caresse un chat confortablement installé sur nos genoux, qu’il ronronne et ferme doucement les yeux, il semblerait qu’il apprécie ce moment. Parfois, il vient juste chercher la chaleur de notre contact, parfois, il cherche aussi des caresses. Mais lorsqu’un chat s’approche de nous, se frotte à nos jambes, on peut être étonné qu’il se détourne si on cherche à le toucher. Pourquoi fait-il cela?

Certaines situations sont parfois mal comprises par les humains. Il est important d’être attentif aux comportements du chat, il faut prendre le temps de l’observer, ne pas trop le solliciter et voir ses réactions. Est ce que le chat aime qu’on le caresse?

 

Pour lire l’article => Animaux-Online

Comment aider son chat à être heureux ?

Un chat se toilette. Il lèche sa patte avant de la passer sur sa tête. La toilette est synonyme de bien-être.

Pour rendre son chat heureux, il faut penser à aménager son environnement en fonction de ses besoins physiologiques et comportementaux. Mais quels sont-ils?

=> se nourrir, éliminer, se reposer, explorer, faire ses griffes, jouer, etc.

La liste est longue et on oublie parfois que le chat a des besoins comportementaux difficiles à satisfaire en captivité. Il faut donc l’aider!

 

Cet article est publié sur le blog de Vox Animae

Stress et aménagement de l’environnement

Un chat a trouvé refuge dans un carton. Une cachette dimimue nettement le stress en refuge.

Lorsqu’ils arrivent en refuge, les chats ont besoin d’un minimum de 72 heures pour diminuer leur stress. Les chercheurs ont utilisé un test d’évaluation comportementale pour déterminer le temps que mettent les chats à s’habituer à un nouvel environnement qu’est le refuge. Ils ont aussi mesuré l’effet du milieu de vie enrichi sur la rapidité d’acclimatation. Les chats ont été séparés en 2 groupes : ceux qui avaient une boite en carton dans leur cage et un jeu, ceux qui n’avaient rien de particulier.
La boite en carton parait les aider à s’acclimater plus rapidement, ils peuvent facilement se cacher. Cela leur donne un moyen de se soustraire aux agents stressants comme le bruit, la lumière forte, les humains inconnus ou les autres chats. Et de choisir quand ils souhaitent venir en avant de la cage.

 

==> Résumé de l’article de A. M. Moore & M. J. Bain, 2013, Evaluation of the addition of in-cage hiding structures and toys and timing of administration of behavioral assessments with newly relinquished shelter cats, Journal of Veterinary Behavior.

Interagir avec un animal

Un chien est caressé par une personne bienveillante qu'il regarde. Intergair avec un animal a de nombreux bienfaits.

Porter, être en contact et caresser un animal familier permet de diminuer la tension artérielle et le pouls. Dans cette étude, les humains mis au contact d’un chien ou d’un chat ont vu leur tension artérielle diminuer significativement. Aucune différence de mesure de tension n’a été montrée selon l’espèce animale choisie (chien ou chat), ni selon si l’humain détenait déjà un animal de compagnie chez lui ou non.
Ce résultat est un élément intéressant à prendre en compte dans les thérapies assistées par l’animal.

 

==> Résumé de l’article de J. W. Somervill, Y. A. Kruglikova, R. L. Robertson, L. M. Hanson & O. H. MacLin, 2008, Physiological responses by college students to a dog and a cat: Implications for pet therapy, North American Journal of Psychology.

Stress et bien-être

Un chat est sur une boite en carton installée dans un cage. Cela lui permet de se mettre en hauteur.

Dans un refuge, les chats hébergés seuls en cage présentent moins de comportements de stress lorsqu’on leur offre une cachette (boite en carton) comparés aux chats qui n’ont pas de cachette dans leur cage. Se cacher est une des stratégies d’ajustement du chat lorsqu’il est dans un environnement stressant.
A leur arrivée en refuge, les chats peuvent être très inquiets et apeurés par ce nouvel environnement; Généralement, le stress diminue au cours des premières semaines.

⇒ Pour diminuer le stress et améliorer le bien-être des chats de refuge, leur offrir un aménagement spécifique peut les aider à s’adapter plus rapidement à ce nouvel environnement.

 

==> Résumé de l’article de C.M. Vinke et ses collaborateurs, 2014, Will a hiding box provide stress reduction for shelter cats ?, Applied Animal Behaviour Science.