Web conférences / Ateliers et formations en ligne

Photos de chats sur écran d'ordinateur

Pendant la période de confinement, je propose des conférences et ateliers en ligne gratuits, sur le comportement du chat et destinés aux particuliers, aux professionnels, aux associations, adoptants et familles d’accueil.

Plusieurs thèmes sont possibles: comportement du chat en appartement, interactions entre chats, comment jouer avec un chat, accueillir des chats en famille d’accueil, etc.

Contactez moi si vous voulez aborder un sujet en particulier !

Qu’est-ce qu’un consultant en comportement du chat?

Cette illustration représente un chat roux qui lit un livre pour mieux comprendre ce qu'un consultant offre comme conseil en comportement

Différents termes sont utilisés pour définir une même profession: Comportementaliste félin, comportementaliste du chat, intervenant en comportement félin, consultant en comportement du chat/ félin… Aujourd’hui cette profession n’est pas reconnue par l’État. Cependant, il existe des formations privées en France, certaines étant de très bon niveau.

 

Un consultant en comportement conseille les particuliers: en prévention pour éviter le développement de comportements gênants la relation entre les humains et leur chat. Mais également en intervention, quand les comportements sont déjà présents. Il conseille aussi les professionnels en intervenant auprès des associations, refuges, élevages ou pension. Pour une description plus détaillée, vous pouvez lire l’article du collectif CATUS.

 

Un éthologue est une personne ayant suivi un cursus universitaire scientifique jusqu’en master (Bac+5) ou en doctorat (titre de Docteur en éthologie, Bac+8). L’éthologie étant l’étude du comportement animal dans son milieu de vie.

 

Si vous voulez plus d’informations sur l’éthologie, vous pouvez consulter le site de la Sfeca: Société française pour l’étude du comportement animal.

 

Vous êtes un particulier ou un professionnel et vous voulez connaitre en détails mes prestations? Rendez-vous ici.

Vous êtes lycéen/étudiant, vous voulez des renseignements sur l’éthologie, et sur mon travail au quotidien? Je réponds avec plaisir à vos questions, vous pouvez me contacter sur cette page.

Caractéristiques physiques et races

Chat Ragdoll couché sur un lit

Certaines caractéristiques morphologiques du chat influencent les critères de choix des races de chat.

Lors de cette étude, les chercheurs ont demandé à des personnes de répondre à deux questionnaires en ligne dans lesquels il fallait classer et noter 15 photos de chats selon leurs préférences. Les principaux résultats montrent que les personnes ont tendance à sélectionner en dernier les photos de chats ayant un crâne avec une forme extrême (museau très court ou très long), sauf si ces personnes ont un chat de race pure de type brachycéphale (crâne et museau court) ou dolichocéphale (crâne et museau long). Elles choisiront alors de préférence les photos de chats ressemblant au leur.

Les préférences générales vont vers des photos de chats roux aux yeux verts avec des poils longs et une forme de crâne « moyenne ».

 

==> Résumé de l’article de M. J. Farnworth, R. M. A. Packer, L. Sordo, R. Chen, S. M. A. Caney, D. A. Gunn-Moore, 2018, “In the Eye of the Beholder: Owner Preferences for Variations in Cats’ Appearances with Specific Focus on Skull Morphology”, Animals, 8(2), 30.
https://www.mdpi.com/2076-2615/8/2/30/htm

 

!!! Certaines particularités morphologiques extrêmes sont à l’origine de problèmes médicaux, de douleur ou d’inconfort et affectent le bien-être de l’animal : gêne respiratoire, infection cutanée, infection oculaire, difficulté de locomotion, difficulté de communication avec les congénères, etc.

 

Mésocéphale : Dont le crâne, de largeur moyenne par rapport à sa longueur, se classe, selon l’indice céphalique, entre les formes brachycéphales et dolichocéphales.

Comportement agressif et stérilisation

Conflit entre deux chats

Les chattes stérilisées vivant en colonie montrent moins de comportements agressifs que les femelles non stérilisées. Une colonie de chats libres a été observée pendant 8 mois. Huit femelles ont été capturées, stérilisées et relâchées sur leur site de capture. Les résultats ont montré qu’elles avaient moins de comportements agressifs que leurs congénères non stérilisées. De plus, la concentration de cortisol (hormone du stress) contenue dans leurs poils était inférieure à celle des femmes entières, suggérant qu’elles étaient moins stressées car moins exposées à une possible compétition liée à la reproduction.

 

==> Résumé de l’article de H. Finkler & J. Terkel, 2010, Cortisol levels and aggression in neutered and intact free-roaming female cats living in urban social group, Physiology & Behavior.

 

⇒ Cette étude a été réalisée sur un petit échantillon de chats, il serait intéressant de continuer les observations et mener d’autres études de longue durée pour évaluer à long terme l’efficacité de la méthode « capture-stérilisation-relâcher » sur le bien-être des chats.

Jeu et prédation

Deux chats bondissent pour attraper un jouet. La limite entre la prédation et le jeu est mince.

L’intensité de jeu chez le chat varie selon sa faim. Les chercheurs ont présenté des jouets de petites et de grandes tailles à des chats répartis en deux groupes : soit les chats étaient à jeun, soit ils venaient de se nourrir. Ceux qui venaient juste de manger jouaient avec le petit jouet ; ceux qui étaient à jeun manipulaient préférentiellement le jouet de petite taille mais plus le temps avançait, plus ils s’intéressaient au jouet de grande taille. Leur faim devait augmenter.

Les auteurs font le parallèle entre le comportement de jeu et le comportement de prédation : la probabilité de tuer une proie serait dictée par la taille de la proie et le niveau de faim du chat. La motivation du chat joue un rôle majeur dans les séquences de jeu et de prédation.

 

==> Résumé de l’article de L. Hall & J. W.S Bradshaw, 1998, The influence of hunger on object play by adult domestic cats, Applied Animal Behaviour Science.

Comportement, santé et environnement

Un chat est couché sur un arbre à chat. Il observe, il est calme.

La condition physique des chats est liée à leurs conditions d’hébergement. Cette équipe a mis au point un système pour surveiller la condition physique et les comportements des chats, réalisable par différentes personnes, au sein des refuges. Les chercheurs ont évalué la condition physique (poids, état des yeux, du nez, des poils, de la peau) et le comportement des chats (interactions agressives, comportements de jeu, comportements envers les humains) dans 30 refuges. Ils ont aussi collecté des données sur les conditions d’hébergement des animaux, la gestion du refuge et la population de chats. Les principaux résultats sont:

La proportion élevée de chats maigres est corrélée à une proportion élevée d’enclos contenant moins d’une aire de repos par animal et peu de cachettes pour tous les chats ; le nombre élevé de chats avec des problèmes de peaux est corrélé à l’augmentation du temps de temps passé au refuge, à un nombre faible de litières disponibles et à des odeurs désagréables dans l’environnement.

Réaliser des observations basées sur des paramètres précis peut être bénéfique au bien-être des animaux captifs.

 

==> Résumé de l’article de C. Arhant, R. Wogritsch & J. Troxler, 2015, Assessment of behavior and physical condition of shelter cats as animal-based indicators of welfare, Journal of Veterinary Behavior.

Audition et aménagement de l’environnement

Une platine vinyle avec un disque. Les chats aiment la musique composée pour eux

Les chats peuvent être sensibles à la musique et ont une préférence pour une musique composée spécifiquement pour l’espèce. Les auteurs ont développé une musique en utilisant des tempos et une fréquence adaptée aux chats. Ils ont fait écouter à des chats, 2 exemples de cette musique et 2 musiques spécifiques aux humains. Les chats ont montré des réactions plus positives à l’écoute de la musique spécialement composée pour eux. Ce résultat est important à prendre en compte lorsque l’on veut développer des aménagements de l’environnement auditifs pour les chats vivant en captivité.

 

==> Résumé de l’article de C. T. Snowdon, D. Teie & M. Savage, 2015, Cats prefer species-appropriate music, Applied Animal Behavior Science.

Alimentation et comportement

Un chat se toilette après avoir mangé

Les chats présentent des comportements différents avant et après un repas selon la palatabilité de l’aliment (qualité d’un aliment qui procure une sensation agréable au palais).

Lorsqu’on leur présente un aliment apprécié, les chats flairent le bol et son contenu, lèchent la nourriture, la consomment, ensuite ils se lèchent les babines puis se toilettent la face. Avec un aliment moins apprécié, la séquence comportementale est différente : ils flairent la nourriture, se nourrissent puis se lèchent le museau. Ce dernier comportement est souvent associé à la contrariété chez le chat.

 

==> Résumé de l’article de R. Van den Bos, M. K. Meijer & B. M. Spruijt, 2000, Taste reactivity patterns in domestic cats (Felis silvestris catus), Applied Animal Behaviour Science.

Cognition et comportements latéralisés

Chat gris debout pour attrapper un objet

Il existe des comportements latéralisés chez le chat. Pour récupérer une récompense, les mâles auraient tendance à utiliser leur patte gauche et les femelles, la droite. C’est la conclusion d’une étude dans laquelle les chercheurs ont soumis les chats à 3 exercices: attraper des croquettes dans un bol, attraper un jouet suspendu ou un jouet bougeant au sol. Ils ont aussi montré que plus la tâche était difficile, plus la latéralisation était mise en évidence.

 

==> Résumé de l’article de D. L. Wells & S. Millsopp, 2009, Lateralized behaviour in the domestic cat, Felis silvestris catus, Animal Behaviour.

Le chat est-il une espèce territoriale?

Un chat tigré marque le bois de ses griffes et dépose des odeurs. ça n'est pas du marquage territorial. Le chat n'est pas une espèce territoriale.

Qu’est ce qu’un territoire ? et un domaine vital ? Le chat est-il décrit comme une espèce territoriale ?

Les études comportementales sur les chats libres, vivant dans des environnements variés, permettent de montrer la capacité d’adaptation du chat domestique. Qu’il vive seul ou avec des congénères, son comportement peut évoluer. Il est capable de s’adapter à des milieux de vie très différents, en petits groupes ou en grands groupes. Ainsi, les études sur les chats libres nous aident à mieux comprendre les comportements de nos chats de compagnie. La vie en solitaire ou en groupe demande de savoir communiquer avec ses congénères. Par différents signaux, le chat communique sa volonté de rencontrer ou d’éviter d’autres individus.

Dans cet article, je décris le comportement exploratoire du chat, ses comportements de communication (jet urinaire, griffades, frottements), ainsi que des explications sur les notions de territoire et domaine vital.

Alors, le chat… espèce territoriale ?

 

==> Article publié sur le blog de Vox Animae.

 

Ce sujet est lié à celui de l’article précédent, le chat est-il décrit comme une espèce solitaire ou sociale ?

 

Le chat est-il une espèce vraiment solitaire?

Huit chats sont assis et couchés les uns à côté des autres au refuge AVA. Ce rapprochement est intéressant pour une espèce solitaire.

Qu’est ce qu’une espèce solitaire ? Qu’est ce qu’une espèce sociale ? Comment décrit-on le chat domestique ?

A l’état libre, on observe le chat domestique dans des milieux très différents les uns des autres. Il peut avoir un mode de vie solitaire, vivre en petits groupes, ou en colonie de plusieurs centaines d’individus! D’ailleurs en captivité, il peut être le seul animal du foyer, vivre avec d’autres chats, ou vivre avec d’autres espèces.

Alors, le chat… espèce solitaire ou espèce sociale ?

 

==> Article publié sur le blog de Vox Animae

 

Ce sujet est lié à celui de l’article suivant, le chat est-il considéré comme une espèce territoriale?