Conséquences du sevrage précoce chez le chaton

Chat qui mord une personne

Le sevrage précoce augmente la probabilité d’exprimer des comportements agressifs chez les chats. Les résultats de cette étude ont montré que l’âge recommandé pour le sevrage des chatons était de 14 semaines. Retarder le sevrage et donc la séparation avec la mère permet d’augmenter la qualité de vie des chats, et des humains…

Dans cette étude, les chercheurs se sont intéressés aux comportements de chats sevrés avant l’âge de 12 semaines. Un questionnaire a été envoyé à des propriétaires de chats, ce qui a permis de récolter des informations sur 5726 chats de 40 races différentes. Un des résultats important était que la probabilité d’exprimer des comportements agressifs notamment envers les personnes inconnues augmente significativement chez les chats sevrés avant l’âge de 8 semaines.

Les chats sevrés après 14 semaines ont un risque nettement moins important de présenter des comportements agressifs que les autres.

Résumé de l’article de M. K. Ahola, K. Vapalahti & H. Lohi, 2017, “Early weaning increases aggression and stereotypic behaviour in cats”, Scientific Reports.

Pour lire l’article, c’est ici

=> En France, l’âge légal pour adopter un chaton est 8 semaines. A cet âge-là, si son développement s’est déroulé dans de bonnes conditions, le chaton sait faire sa toilette seul, il sait s’alimenter, il sait éliminer dans un bac à litière. Mais il a toujours besoin de sa mère et de sa fratrie pour le contact affectif, et il lui reste de nombreux apprentissages à faire et à parfaire : communication et codes sociaux, gestion des émotions, rétractation des griffes et inhibition de la morsure.

Un chaton qui reste avec sa mère et sa fratrie jusqu’à l’âge d’au moins 12 semaines aura plus de chance d’avoir une bonne capacité d’adaptation, une bonne gestion émotionnelle et d’être bien socialisé.

Développement précoce et allaitement

Quatre chatons de 10 jours tètent leur maman. Ils s'attribuent très vite une mamelle qui deviendra leur préférée

Dès la naissance, les chatons développent une préférence pour les mamelles postérieures de leur mère. Certains auteurs suggèrent qu’elles sont plus productives en lait. Mais dans cette étude, les chercheurs n’ont pas trouvé de relation entre la prise de poids des chatons et leur choix pour une mamelle particulière.

A l’âge de 3 jours, ils ont chacun leur préférence pour une mamelle (ou deux) et se l’attribuent. Néanmoins, il y a parfois des petites disputes entre les jeunes, et certains délogent leurs frères et sœurs pour se réattribuer leur place de choix.

 

==> Résumé de l’article de R. Hudson, G. Raihani, D. González, A. Bautista & H. Distel, 2009, Nipple Preference and Contests in Suckling Kittens of the Domestic Cat Are Unrelated to Presumed Nipple Quality, Developmental Psychobiology.

Développement précoce et préférence alimentaire

Des chatons de moins de deux mois sont assis les uns à coté des autres. Il est intéressant d'observer leur développement précoce.

L’alimentation de la maman chat influence les préférences alimentaires des chatons jusqu’à l’âge de 6 mois, qu’ils aient été exposés à un stimulus odorant particulier en prénatal (via le liquide amniotique) ou en postnatal (via le lait maternel). Mais la combinaison des deux expositions (pendant la gestation et après la naissance) entraine un effet encore plus fort.

Quand on leur présente deux aliments, les chatons vont avoir tendance à se diriger vers l’odeur qu’ils connaissent et à manger la nourriture familière. Cet apprentissage précoce est certainement un mécanisme naturel et biologiquement pertinent, la mère transmet à ses chatons la connaissance d’un régime alimentaire sans risque.

 

==> Résumé de l’article de D. L. Hepper, D. L. Wells, S. Millsopp, K. Kraehenbuehl, S. A. Lyn & O. Mauroux, 2012, « Prenatal and Early Sucking Influences on Dietary Preference in Newborn, Weaning, and Young Adult Cats”, Chemical Senses.