Reconnaitre les expressions faciales du chat et son état émotionnel

Un chat roux est attentif. On peut observer ses expressions faciales qui nous indiquent qu'il exprime une émotion positive.

La capacité à reconnaitre ou à « lire » les expressions faciales des animaux est un élément critique de l’évaluation du bien-être. Les expressions (ou mimiques) faciales sont liées à l’état émotionnel. Certaines personnes sont plus capables que d’autres de les reconnaitre facilement chez le chat.

Cette étude est la première à s’intéresser aux émotions négatives telles que la peur et la frustration, ainsi qu’aux émotions positives. Jusqu’à peu, les études étaient plutôt concentrées sur l’expression de la douleur.

Plus de 6300 personnes de 85 pays ont participé à cette étude. Ils devaient regarder un échantillon de 20 courtes vidéos de chats et remplir un questionnaire en ligne. Ces vidéos montraient des chats exprimant des émotions positives ou négatives dans différentes situations (caresse, récompense, bruit fort, etc.). Seules les faces des chats étaient visibles. Les participants devaient dire s’ils trouvaient que les chats exprimaient une émotion positive, négative ou s’ils ne savaient pas.

Le score moyen a été de 11,85 sur 20. Parmi ces résultats, 13 % des personnes ont eu un score de 15/20 ou plus. Une majorité de ces personnes étaient des femmes, plutôt jeunes, et ayant une expérience professionnelle avec les chats (ex : vétérinaire). Généralement, les vidéos montrant des chats exprimant des émotions positives ont été les mieux identifiées. Le fait que certaines personnes aient de bons scores montre qu’elles sont entrainées à observer les chats. Ces résultats suggèrent qu’il est possible d’apprendre et de s’entrainer à reconnaitre les expressions faciales afin d’estimer correctement l’émotion du chat. Cela permettrait de renforcer le lien entre le propriétaire et son chat et d’améliorer le bien-être de l’animal. Les scientifiques de cette étude vont chercher à caractériser de manière formelle les expressions faciales observées chez le chat pour rendre la « lecture » plus facile.

 

==> Résumé de l’article « Cats’ Faces Hard to Read, Except for “Cat Whisperers” »

 

Pour tester vos capacités à reconnaitre les émotions des chats, vous pouvez aller sur ce site, où vous trouverez un échantillon de vidéos sur les 40 utilisées pour réaliser l’étude. Vous remarquerez qu’il n’est pas évident de déterminer l’émotion du chat sans voir son corps en entier, ni le contexte.

 

Étude à l’origine de cet article: Dawson L.C., Cheal J., Niel L. & Mason G., 2019, Humans can identify cats’ affective states from subtle facial expressions, Animal Welfare, vol 28 (4), pp. 519-531. doi:10.7120/09627286.28.4.519

Pour avoir plus d’infos sur le centre de recherche où travaillent les scientifiques qui ont mis en place cette étude : Campbell Centre for the Study of Animal Welfare

Les expressions faciales aident à détecter la douleur chez le chat

Des flèches indiquent les mouvements des expressions faciales du chat pour montrer celles qui sont liées à la douleur

Depuis longtemps, les scientifiques s’intéressent à la façon dont les animaux communiquent grâce à leurs expressions faciales. Ils s’intéressent aussi à mettre en évidence les différences entre les espèces. L’intérêt croissant pour ce sujet nous aide à mieux comprendre les intentions et les émotions des animaux. La plupart des études se concentrent sur les mimiques (ou expressions) faciales exprimées en cas de douleur. Pour mesurer cela, une « échelle de grimace » a été conçue pour montrer les mimiques de l’animal en fonction de l’intensité de la douleur. Des études ont été effectuées sur de nombreuses espèces, mais aussi déjà sur le chat en 2014 par Holden et al.

 

Une des difficultés pour interpréter les résultats, est que nous avons tendance à extrapoler ce que nous connaissons des analyses faites chez les humains. Or les animaux ont des muscles faciaux différents des nôtres et les utilisent différemment. On observe aussi des différences entre les races au sein d’une espèce. Par exemple : Persan et Siamois n’ayant pas la même forme de tête, leurs mimiques faciales varient légèrement. Très récemment, l’équipe de Lauren Finka a développé une approche spécifique au chat en utilisant la morphométrie géométrique avec pour objectif d’automatiser la détection des expressions faciales chez cette espèce. 

En utilisant une technique généralement réservée pour mesurer les os, les chercheurs ont étudié près d’un millier de photos de faces de chats. Ils ont noté la position relative des muscles de la face quand les chats étaient tendus et détendus. Puis ils ont observé les expressions faciales des chats associées à la douleur avant / après une chirurgie de routine.

 

Voici les principales caractéristiques liées à la douleur observées :

– Les oreilles s’abaissent et s’éloignent l’une de l’autre ;

– Les zones de la bouche et des joues paraissent plus petites et rapprochées du nez ;

– Les yeux sont légèrement rétrécis et un peu plus « bridés » ;

– Des petites différences apparaissent dans la forme des oreilles externes avec la droite plus étroite et abaissée vers le coté de la face ;

– Le nez baissé vers la bouche, légèrement incliné du coté gauche de la face.

Des flèches indiquent les mouvements des expressions faciales du chat pour montrer celles qui sont liées à la douleur

La plupart de ces changements sont assez subtils. Il parait donc difficile de bien mesurer l’intensité de la douleur chez un chat, surtout quand on ne connait pas ses expressions habituelles. Par exemple, pour le vétérinaire, si c’est la première fois qu’il voit l’animal. Chaque individu peut avoir des expressions légèrement différentes. Le propriétaire, connaissant bien son chat, peut aider à détecter les changements subtils.

L’objectif de l’équipe de chercheurs est d’automatiser la détection des expressions faciales de la douleur, notamment pour la pratique clinique par les vétérinaires. Cela permettra une meilleure prise en charge de la douleur chez le chat.

 

==> Résumé de l’article « Is your cat in pain? Its facial expression could hold a clue »

 

Étude à l’origine de cet article: Finka L. R., Luna S. P., Brondani J. T. et al., 2019, Geometric morphometrics for the study of facial expressions in non-human animals, using the domestic cat as an exemplar, Sci Rep, 9, 9883. doi:10.1038/s41598-019-46330-5

Pour avoir plus d’infos sur CatFACS.